Projet Culture à l'Hôpital Coeur du Bourbonnais

La culture à l'hôpital doit encourager patients, pensionnaires, résidents, à vivre avec et malgré la maladie, la vieillesse ou le handicap, en poursuivant ou initiant l'exploration du champ d'expression que peut-être l'art. Elle doit élaborer des temps et des lieux où se crée une culture artistique partagée, que l'on soit hospitalisé ou non.

Cette action doit permettre à l'hôpital :
  • De favoriser l'accès à la culture à des personnes qui en sont momentanément ou durablement éloignées.
  • De proposer aux acteurs concernés, patients, professionnels et non-hospitaliers, de réfléchir sur la santé en tant qu'élément culturel et social. Fort d'une culture partagée, l'hôpital ouvert à un environnement culturel et artistique restituerait à la cité sa mission du «prendre soin».
  • D'apparaître comme un lieu de diffusion de la culture et de remettre l'accent sur sa mission intégratrice, en touchant un public très large.
  • D'introduire au sein même de sa structure, des espaces d'intérêts nouveaux : théâtre, danse, lecture publique, musique, arts plastiques, conférence, le tout pouvant déboucher sur des rencontres entre patients, personnels et public.
  • D'agir afin que la culture artistique, mais aussi la culture dans son champ le plus vaste, viennent au devant des patients, de leurs proches, des personnels, des citoyens et usagers potentiels, tandis que les intervenants ; comédiens, conteurs, artistes, conférenciers, acteurs du livre, viendraient au devant d'un nouveau public. Tous ayant dès lors la possibilité de s'interroger sur leurs pratiques et leurs normes culturelles liées à la santé. Qu'est-ce que l'hôpital ? Qu'est-ce que soigner ? Cette mise en question passe, notamment, par la présence d'artistes au chevet des patients.  
  • De sensibiliser les soignants, mais aussi les politiques et le public à l'intégration de la démarche culture dans la prise en charge globale du patient. La santé recouvrant pareillement le bien-être physique d'une personne que son bien-être moral, psychologique, spirituel ou social, elle ne peut se définir uniquement par le fait de ne pas être malade ! Ainsi la santé n'est plus le «problème» exclusif de l'hôpital qui soigne, mais la mission d'une société dont les différents acteurs travaillent ensemble à sa promotion, comme nous le rappelle l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

L'apport d'évènements culturels en terme positif et constructeur pour chacun, a été démontré lors de nos différentes actions culturelles, notamment :

  • d'ateliers dirigés par la compagnie «Zèbre Théâtre»
  • de la manifestation annuelle «Lire en fête»
  • d'ateliers d'arts plastiques suivis d'une exposition des travaux accomplis, ainsi que des œuvres de la plasticienne Catherine Masson
  • de représentations théâtrales
  • de sorties sur les festivals estivaux
  • de visites guidées ou non dans les musées
  • de danse par des compagnies professionnelles
    

Cet apport culturel permet encore :

  • D'examiner les bénéfices en terme de bien-être, de santé et de reconstruction de soi pour les résidents, pensionnaires et patients des différents services. Exemple, la présence d'intervenants et de professionnels non-hospitaliers, rompt le cadre «entendu» de l'hôpital, et libère la parole de tous.
  • De faire entrer la culture dans la vie de toutes personnes hospitalisées, qu'elles soient en soins, en unité d'hébergement, en cure ou en foyer médicalisé.
  • De faire profiter leur entourage, mais aussi les personnels soignants, administratifs et techniques, de cette ouverture sur l'art.
  • La culture à l'hôpital doit être conçue comme une proposition offerte aux usagers comme aux personnels, de découvertes pour les uns, d'expressions pour les autres.
  • De manifester clairement l'une des aspirations du projet «Culture à l'Hôpital» insufflé et défendu par Gilles Planchon ; atténuer la notion du dedans-dehors, et réintégrer l'hôpital et son réseau d'acteurs dans la cité en favorisant les rencontres avec la population par le biais de ces rendez-vous culturels. L'hôpital redevient ainsi un lieu public et, à ce titre, un lieu où tout citoyen se voit certes proposer l'accès libre à la santé, mais aussi à l'art et à la culture.
  • Enfin, là ou le patient est de plus en plus souvent soumis à un vocabulaire et à une technologie qui lui échappent, les actions culturelles contribuent à une approche humaine de la personne hospitalisée.

 

Mon compte
(Actualites)

Le 13 juin 2012, l’Hôpital Coeur du Bourbonnais et le Centre hospitalier de[...]

Depuis avril 2016, Unité de maladie de la nutrition (SSR) du Docteur RITACCO[...]

Le foyer d'accueil médicalisé pour personnes handicapées[...]

Après rénovation, le 1er étage du pavillon "St[...]

L'unité "l'Orée du Bois" au pavillon Marie-Mercier[...]